Coutellerie française : le traditionnel au service de la qualité

coutellerie française

La renommée de la coutellerie française n’est plus à faire. Depuis plus de cinq siècles, la France est reconnue pour son savoir-faire et la réalisation de couteaux de qualité. Certaines marques sont exportées à l’international et certains possèdent même un label. Bien sûr, chaque type de couteau a une utilisation qui lui est propre. Explications.

Histoire brève de la coutellerie française

On retrouve les premières traces de coutellerie au Moyen-Age, en France. Depuis plus de cinq siècles, le pays est d’ailleurs reconnu pour son savoir-faire en matière de couteaux. Un large éventail de couteaux, propres à chaque région, est aujourd’hui disponible et fabriqué par de grandes marques ou par des artisans couteliers.

Le véritable bassin coutelier français se situe à Thiers. Longtemps, la Durolle a assuré le fonctionnement des moulins et usines de coutellerie via l’affûtage des couteaux. L’activité s’y est largement développée, malgré les conditions géographiques et naturelles pas optimales. Afin de travailler de façon efficace, les artisans couteliers s’organisaient en chaîne afin d’approvisionner les grossistes. Dès le 17e siècle, la coutellerie française s’exporte en Italie, Espagne et en Chine. Aujourd’hui, ce marché reste dynamique et la majorité des entreprises misent sur le haut de gamme afin de se distinguer de la concurrence, à l’exemple de Sabatier des couteaux d’exception.

THIERS, CAPITALE DE LA COUTELLERIE

La cité auvergnate de Thiers est actuellement le plus grand bassin coutelier au monde. La coutellerie Thiers regroupe près de 100 entreprises dont fait partie la marque Sabatier. Les couteaux thiernois sont nombreux et il existe près de 20 000 modèles, répartis dans diverses catégories :

  • Les couteaux professionnels, utilisés par les bouchers, poissonniers ou encore les menuisiers.

  • Les couverts de table et de platerie.

  • Les outils coupants. La coutellerie regroupe, en plus des couteaux, des accessoires comme les rasoirs ou sécateurs.

  • Les couteaux de loisirs et de poche.

  • Les articles de cave.

La marque qui a découlé de la ville appartient à une confrérie.

LE MUSÉE DE LA COUTELLERIE, POUR METTRE EN AVANT LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS

Le musée de la coutellerie, situé à Thiers, a pour objectif de mettre en avant ce savoir-faire français depuis ses débuts dans le bassin thiernois et jusqu’à aujourd’hui. Il intègre même des ateliers en son sein et les visiteurs ont le privilège de voir les différents stades de fabrication d’un couteau artisanal, qu’il soit de luxe ou de collection. Le musée permet de découvrir l’évolution de la coutellerie française ainsi que les quelque 700 pièces exposées.

Comment reconnaître un couteau artisanal ?

Les couteaux artisanaux se distinguent des industriels par leur robustesse et leur qualité. La coutellerie est un art français qui est réalisé selon des techniques traditionnelles et selon des valeurs que partage la famille Sabatier. Un couteau artisanal s’apparente à une pièce de collection, dans le sens où elle est unique et est fabriquée à la main. Le moindre détail est visible à l’œil nu et pensé en amont de la fabrication. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’on puisse reconnaître une marque en fonction des caractéristiques d’un couteau.

Une pièce réalisée à la main et forgée dans les meilleurs aciers est, le plus souvent, livrée dans un étui de protection. Il répond aussi à un cahier des charges strict qui permet d’assurer sa traçabilité. Il prouve aussi au consommateur que le produit a entièrement été réalisé sur le bassin coutelier thiernois.

LE LABEL EPV, UN GAGE DE QUALITÉ

Pour reconnaître un couteau artisanal et de qualité, il est possible de s’appuyer sur le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Il s’agit d’une marque de reconnaissance de l’État, visant à distinguer des entreprises et des savoir-faire artisanaux d’excellence en France. Créé en 2005, ce label est attribué pour une période de cinq ans. Les couteaux Sabatier sont ainsi labellisés afin de mettre en avant le savoir-faire d’une entreprise qui s’attache à ne pas importer ses matériaux de fabrication depuis l’autre bout du monde. Au contraire, tout est fabriqué en France, à Thiers, grâce au savoir-faire des artisans et à leur expérience.

Comment entretenir son couteau pour éviter qu’il ne rouille ?

Bien que les couteaux artisanaux français soient de qualité supérieure, ils peuvent avoir tendance à rouiller. Il est donc indispensable de les entretenir afin de garantir leur longévité et leur efficacité. Il faut savoir que plusieurs types d’acier existent, à l’exemple de l’inoxydable ou du carbone, utilisé pour façonner les couteaux Sabatier. Dans le premier cas, un usage classique ne doit pas faire craindre de la rouille. Pour l’acier carbone, l’entretien devra en revanche est plus rigoureux. Alors pour éviter qu’elle n’apparaisse trop vite, la marque Sabatier s’attache à graisser la lame des couteaux avant leur expédition. Une technique efficace et qui protège cet accessoire contre l’humidité. Et dans le cas où la lame carbone s’oxyderait quand même, il reste possible de la rénover en la polissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *